Un petit partage?

samedi 2 février 2013

Interview d'Anna Novion - Rendez-vous à Kiruna

Aucun commentaire :
 
Hej hej, 

J'ai l'honneur de vous présenter cette interview inédite d'Anna Novion. Suédoise du côté maternel et française du côté paternel, Anna est notamment la réalisatrice de "Rendez-vous à Kiruna", dans les salles depuis le mercredi 30 janvier 2013 et où figure notamment Jean-Pierre Daroussin. Elle est aussi l'auteur du film "Les grandes personnes" (2008) et des courts métrages intitulés "On ne prend pas la mer" (2004), "Chanson entre deux" (2001) et "Frédérique est française" (2000). 


Voici les propos retranscrits de son interview téléphonique accordée le 25 janvier 2013: 

Votre dernier film "Rendez-vous à Kiruna" sort le 30 janvier 2013, comment allez-vous à ce sujet? Quelles attentes avez-vous vis-à-vis de ce film?

"Mon film sort dans une semaine et je vais plutôt bien merci. Je participe à pas mal d'avant-premières et de débats en ce moment, c'est une période chouette où je rencontre enfin le public. Les réactions sont différentes, certains sont émus, d'autres peuvent voir et comprendre les choses d'une manière différente de la mienne. Et les réactions peuvent aussi changer selon le lieu, selon que le film soit diffusé dans le Sud, dans le Nord, à l'Est ou à l'Ouest par exemple. Mes attentes? Je souhaite que le film plaise le plus possible. Aujourd'hui la concurrence est très forte avec 17 films qui sortent par semaine. Le cinéma d'auteur est un acte de résistance alors j'espère avant tout que mon film ne passe pas inaperçu."

Pourquoi le choix de Kiruna, une ville un peu perdue au milieu de la Laponie suédoise, et qu'on ne connait pas forcément en France? 

"J'ai choisi la ville de Kiruna avant tout pour sa sonorité féminine. Dans le film, les hommes sont majoritaires et les femmes sont souvent hors champ, il était donc intéressant de leur rendre un certain hommage avec ce titre. De plus, le fait que la ville est peu connue en France est aussi important pour moi, cette ville a quelque chose d'inconnu et on peut dire que ce film est aussi une rencontre avec l'inconnu."  

Quand et comment s'est déroulé le tournage sur place?

"Le tournage s'est déroulé majoritairement durant l'été 2011. Nous avons eu peu de temps pour filmer du fait d'un budget peu conséquent. En effet, le film était dur à financer, l'équipe était plutôt légère et le producteur a même donné de l'argent de sa poche pour nous permettre de tout boucler. Cela nous a poussé à être vigilant, exigeant et de ne pas gâcher du temps et de l'argent. "

Quelles sont vos meilleurs et vos plus mauvais souvenirs du tournage en Suède? 

"Mon meilleur souvenir est incontestablement cette rencontre avec l'élan. Nous voulions faire une scène avec un élan mais c'était forcément dur à tourner. Nous sommes allés dans un parc à élan en essayant de les appâter avec des pommes de terre, nous avions presque abandonné lorsque tout à coup le plus beau mâle s'est approché et nous a offert un tête à tête avec Jean-Pierre Daroussin. C'était tellement magique que l'équipe a applaudi lorsque j'ai dit "couper" ! 

Concernant un mauvais souvenir, je n'ai pas de moment ni de jour particulier mais le climat a été souvent difficile. Par exemple, nous avions prévu de tourner la même scène sur 2 jours, mais entre temps le temps avait changé. Et un temps différent pour une même scène est évidemment un soucis pour un réalisateur. Nous avons tout de même tourné au cas où et finalement nous avons réussi à rattraper les choses au montage, mais ce n'était pas évident. Nous avons eu de la chance dans la malchance."  

Ce film est une sorte de road trip entre la France et le Nord de la Suède. Une façon de montrer indirectement votre lien entre les deux pays et de mettre en avant des paysages différents? 

"D'origine suédoise et ayant passé mon enfance dans les alentours de Göteborg, la Suède est un pays que je connais très bien. Je suis attirée par ses paysages, sa lumière et sa culture différente que j'essaye de transmettre dans mes films. A chaque fois que je reviens en Suède, même si je connais les lieux, il y a toujours une part de surprise et d'étonnement et cela est très important dans le cinéma. Cela me permet d'avoir un regard différent et de trouver des nouvelles idées." 

Jean Pierre Darroussin dit: "Ici il fait froid mais les gens sont vraiment adorables". Est-ce la vision de la Suède que vous essayez de faire passer à travers vos films ? Que pensez-vous des suédois ? 

"Non, pas vraiment. Ce que j'essaye de transmettre ici est ce sentiment chaleureux que l'on peut ressentir à l'étranger quand on s'y sent bien. Cette citation souligne l'apaisement du personnage principal à un moment donné dans le film. Elle met en avant sa bienveillance et son affection naissante, lui qui était toujours méprisant, intéressé et méfiant par le passé. Cette citation n'aurait pas pu arriver au début du film, elle symbolise le changement d'état d'esprit du personnage au cours du film. 

Concernant ma vision de ce pays, je trouve la Suède pleine d'humilité, de respect. C'est un petit pays sans colonie qui doit parler anglais pour exister à l'international. C'est un pays humble qui pense à l'autre, la notion de société est fondamentale. Les gens sont généreux et savent s'oublier pour le bien des autres. Ils ne se plaignent pas et ne sont pas individualistes, contrairement aux français. Ils n'aiment pas parler d'eux et font tout pour rester dans le rang, pour ne pas faire de folie. Il n'y a pas de hiérarchie entre les gens, les rapports sont différents. La place des femmes vis à vis de la France est aussi plus développée. Le revers de la médaille est que les gens ont une certaine angoisse de la hiérarchie, il n'est pas toujours bien vu de se démarquer. C'est peut être aussi pour ça que Bergman (elle a fait sa thèse sur ses oeuvres) a pu être accusé de tous les maux."

Plus globalement, vous avez aussi tourné d'autres films en Suède : Où avez vous été ? Quel est votre endroit préféré du pays? 

"J'adore Göteborg d'où ma famille est originaire. On y possède une maison de vacances sur une île dans l'archipel autour de la ville. J'y suis beaucoup attachée. J'aime aussi beaucoup Stockholm qui est pour moi l'une des plus belles capitales au monde. J'adore y aller. J'apprécie aussi la ville d'Östersund, plus au Nord. Cette ville est particulière, étrange, vide et donc très intéressante d'un point de vue cinématographique. Quant à Kiruna, j'ai bien aimé l'ambiance de la ville, entre silence, mélancolie et apaisement."

Avez vous des nouveaux projets pour le futur en relation avec la Suède?

"Non, pas pour le moment, mon prochain film sera tourné à Paris et en Normandie. Mais j'ai fait de très belles rencontres avec des comédiens suédois et j'aimerais bien retravailler avec eux, pourquoi pas en les faisant venir en France. Mon film est projeté au festival de Göteborg et j'espère qu'il sera par la suite distribué et diffusé en Suède. En ayant travaillé avec des acteurs suédois connus, je pense que cela devrait intéresser les habitants du pays."

Voici aussi l'affiche, le synopsis et la bande-annonce de son dernier film:  



"Ernest, un architecte renommé, ne vit que pour son travail. Un jour, il reçoit un appel de la police suédoise qui le décide à entreprendre un long voyage jusqu’à Kiruna, en Laponie. Il doit y reconnaître le corps d’un parfait étranger, son fils qu’il n’a jamais connu. Son chemin va croiser celui de Magnus, un jeune homme sensible et perdu que tout oppose à Ernest, autoritaire et méfiant. Ce voyage en compagnie d’un fils possible, va révéler à Ernest une part inconnue de lui-même et l’aider à mieux comprendre ce rendez-vous à Kiruna."

Appuyez sur la flèche au centre pour voir la vidéo 

Un énorme merci à elle ! 

A bientôt,

Léon 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

 
© 2012. Design by Main-Blogger - Blogger Template and Blogging Stuff