Un petit partage?

samedi 9 février 2013

L'égalité commence dès le plus jeune âge !

7 commentaires :
 
Tjena,

Je tiens à parler aujourd'hui d'égalité et d'un phénomène particulier qui a attiré mon attention récemment. Il s'agit de la pédagogie de l'égalité instaurée dans de nombreuses écoles suédoises depuis quelques années maintenant.  



Le but majoritaire de cette nouvelle politique pédagogique est de libérer les enfants des attentes que la société impose traditionnellement aux filles et aux garçons en termes de genre. Il est question d'offrir à l'enfant un peu plus de liberté, et en faisant cela, ce dernier serait alors capable de développer sa propre personnalité, loin des clichés et des idées reçues. Oui, mais comment ça marche? 

En supprimant ou modifiant l'usage des jouets particulièrement destinés à l'un des sexes tout d'abord, comme les voitures ou les poupées. En changeant aussi la vision que l'on se fait des couleurs, notamment du rose, supposé être pour les filles et du bleu, plus apprécié des garçons. Les enseignants ont aussi un rôle important à jouer. Selon certaines études, ils ne se rendraient pas compte qu'ils réagissent différemment face à une petite fille ou face à un petit garçon. Ils auraient inconsciemment tendance à donner des ordres aux garçons, tandis qu'ils chercheraient plus la conversation avec les filles. 

De nos jours, cette pratique est en place jusque dans les écoles maternelles. Parce que plus on commence tôt, plus cela est efficace en termes d'impact. Les enfants sont en effet influencés dès le plus jeune âge par les rôles sociaux pré-établis et le gouvernement suédois souhaite éviter qu'ils prennent de mauvaises habitudes. A noter au passage qu'en Suède, l'équivalent de l'école maternelle est accessible dès 12 mois et jusqu'à l'âge de 5 ans. 

C'est aussi dans cette optique d'égalité que le pronom neutre "hen" gagne du terrain en Suède. Ainsi, au lieu d'utiliser "il" ou "elle", il est désormais possible d'utiliser "hen" pour désigner quelqu'un sans faire une distinction de genre et ainsi favoriser ou connoter tel ou tel sexe. Ce pronom neutre est globalement utilisé pour parler de choses générales et théoriques. Son usage reste assez rare mais "hen" a toute de même fait son apparition dans l'encyclopédie nationale suédoise en 2012. Et pour aller encore un peu plus loin, sachez qu'il existe aussi 170 prénoms unisexes dans le pays. 

Utilisation du pronom "hen" 

Mais même dans un pays souvent cité en exemple dans le domaine de l'égalité, de nombreuses voix s'élèvent face à ces nouvelles tendances. Ainsi, favoriser à ce point le pronom neutre, n'est-ce pas aussi aller trop loin dans le désir d'égalité et remettre en question le genre naturel? Le débat est lancé, il est vivant, passionnant, et les deux camps ont des arguments solides. A suivre donc ! 

Léon 

7 commentaires :

  1. Jag skulle vilja se ett forsök att göra det franska språket könsneutralt, he he :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Matias, det är inte möjligt i Frankrike ;)

      Supprimer
    2. Japp, svårt skulle det bli. Till skillnad från svenska är även den franska pluralformen av det personliga pronomenet i tredje personen inte könsneutralt (ils, elles, eux, elles). Liv

      Supprimer
  2. Ca ne se passe pas exactement comme cela. On n'enleve rien et on ne dit pas forcement hen tout le temps.

    Une petite fille pourra jouer avec des poupées et le garcon avec des camions mais les instits essayeront de faire en sorte que le garcon joue à proximité des poupees avec son camion ou l'inverse.
    Il y a certaines activités ou tu travaillerais plus avec des jouets dit de garcon ou l'inverse. Mais ce n'est qu'une partie de la pédagogie. Le but est d'ouvrir les yeux. Le but n'est pas de supprimer les différences entre fille et garçon. Mais de supprimer lam maniere dont on traite une fille ou un garçon.

    Le travail se situe au niveau de la maniere dont on se comporte avec les enfants. De maniere général, si une fille arrive avec une nouvelle robe, on lui dire qu'elle est mignonne etc. Si un garcon arrive avec un nouveau blouson, on lui dira "oh, t'est un vrai costaud" (c'est une caricature mais proche de la réalité ). La sensibilisation des instits à ce niveau a beaucoup d'effet sur le comportement des enfants.

    Au niveau, Hen, ca existe mais surtout si on parle de maniere generale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord vis à vis de "hen", je sais qu'il ne remplace rien et qu'il est plutôt utilisé de manière générale, théorique. Désolé si je n'ai pas été assez précis ;)

      Supprimer
    2. Je suis du même avis, le pronom "hen" n'est pas là pour remplacer systématiquement les "han" et "hon". Cela serait incorrecte d'utiliser "hen" pour pour une personne dont on connaît le sexe. Exemple : Drottningen var i Spanien i somras. Hen besökte skolor i Barcelona. Le "hen" n'est pas fait pour cette phrase ;-)
      Dans l'ensemble je suis plutôt pour son utilisation car déjà assez habituer à l'entendre. Mon en entourage en partie finnophone, langue où les pronom sont neutres ("hän" au singulier et "he" pour le pluriel). Le "hän" du finnois est d'ailleurs à l'origine de la proposition du pronom "hen" en suédois.
      Reste que l'égalité fille/garçon passe, pour la plupart, par d'autres moyens que ce "hen". Liv

      Supprimer

 
© 2012. Design by Main-Blogger - Blogger Template and Blogging Stuff