Un petit partage?

mardi 16 avril 2013

Abisko - Mon coup de coeur

9 commentaires :
 
Hejsan,

Parlons aujourd'hui du petit village d'Abisko, situé au beau milieu de nul part, à environ 30km de la frontière norvégienne, à 100km de Kiruna et à 75km de Narvik. Abisko, qui fait officiellement parti de la municipalité de Kiruna, est avant tout connu pour son parc national et la "Kungsleden", la voie royale. J'y ai passé des moments exceptionnels. En fait, Abisko, c'est un peu mon coup de coeur !

Abisko, ses rares maisons et son lac en contrebas

Contrairement à Kiruna, j'ai de suite été ébloui par la beauté de l'endroit. Le village est situé le long des rails, au pied même des Alpes scandinaves, et surplombe l'immense lac de Torneträsk, évidemment gelé à cette époque de l'année. En arrivant sur place, je n'avais clairement aucune idée de ce que je pouvais bien faire. J'avais évidemment entendu parler de l'observatoire d'aurores boréales (Aurora Sky Station) mais je n'avais pas envie d'y mettre les pieds. A vrai dire, j'avais juste envie d'être surpris, et j'en ai eu clairement pour mon compte.  

Depuis la gare d'Abisko, les montagnes à gauche, le lac au fond à droite

Après après avoir posé mes affaires à l'auberge, je décide de visiter le parc national d'Abisko et d'emprunter la voie royale. Enfin, une partie, le parc en lui même faisant 7700 ha et la "Kungsleden" plus de 400km. Le parc est reconnu avant tout pour sa faune, sa flore et son authenticité. Il abrite encore de nos jours quelques villages sames. 

Une maison à proximité du parc

Immédiatement, je me retrouve au bord d'un immense canyon glacé, celui de la rivière Abiskojåkka. C'est la première fois que je vois un spectacle de la sorte. Et peut être aussi la dernière. L'endroit est incroyable. Je me rapproche pour en profiter au maximum. A la surface, tout est enneigé, mais on peut entendre l'eau couler sous la glace si on ne fait pas de bruit. Autour du canyon se trouvent des cascades de glace de plusieurs mètres. Attention à ne pas glisser. Je décide de remonter le long de la rivière puis après quelques minutes de marche, je m'arrête pour contempler. A part quelques traces de pas, tout est sauvage autour de moi, je ne suis plus qu'entouré par les montagnes.

Le canyon et ses cascades gelées

Après cela, il commence à se faire tard et je décide de redescendre vers le village. Je jette un coup d'oeil au village sami reconstitué derrière la gare avant de me diriger vers le lac. C'est à ce moment là que je tombe nez à nez avec une femelle orignal et ses 2 petits. Je n'en crois pas mes yeux. Ils sont là, à quelques mètres de moi, me fixent du regard et ne bougent pas. Ils mangent et sont assis paisiblement. J'ai le temps de prendre des photos, de me rapprocher encore un peu, mais toujours pas de mouvement. La taille de la femelle adulte (couchée sur la photo) est vraiment impressionante. Je décide de les laisser car après tout, ils n'ont rien demandé.

2 de mes 3 nouveaux amis

Après avoir bien profité de mon après-midi, je rebrousse chemin vers l'auberge en début de soirée. Je croise au dernier moment 2 jeunes français rencontrés plus tôt dans le train qui m'invitent à manger. Oui, le monde est petit, et il n'est pas rare de recroiser les mêmes personnes au fil des jours. C'est avec plaisir que j'accepte cette invitation. Après un repas bien sympa, on fait le choix de descendre un peu plus bas sur le lac pour aller observer d'éventuelles aurores boréales. La nuit est tellement clair que nous n'avons même pas besoin de lampe pour marcher. On peut apercevoir au loin la fameuse montagne en "U" de Lapporten.

La célèbre vallée en "U" de Lapporten, légèrement sur la gauche.

Une fois au bord du lac, on découvre une sympathique maisonnette qui fait office sauna. Ouverte à tous, bien sûr, hospitalité nordique oblige. Il est désormais tard, et si on ne veut pas rater le spectacle, mieux vaut s'éloigner de la lumière artificielle et avancer sur le lac. Après avoir marché quelques centaines de mètres, la glace se met à faire de plus en plus de bruit. Et même si on a vu des moto-neiges et des pêcheurs sur le lac durant la journée, on hésite un peu à continuer. Le bruit lui, ne s'arrête que pour nous surprendre à nouveau. Un bruit sourd provenant d'en-dessous, comme si la glace se mettait à craquer. Je peux vous garantir qu'une fois assis sur le lac, plus personne ne bougeait d'un iota. Finalement, après avoir fait quelques recherches sur le phénomène, il s'agirait en fait de bulles d'air remontant à la surface lorsque la différence de température entre le jour et la nuit est élevée. Rien d'alarmant en somme. 

Attention à ne pas mettre les pieds n'importe où tout de même !

Après avoir attendu de longues minutes, notre patience est tout de même remise en cause par notre incertitude vis à vis de la glace. On n'a toujours pas vu d'aurore boréale, on décide donc de rebrousser chemin et de se dire au revoir. Il est 1h du matin, je me dirige vers mon auberge située à quelques kilomètres de là. Je cours pour me réchauffer et aussi pour gagner du temps. Je sais que ma nuit va être assez courte. Et complètement par hasard, je me retourne et c'est à ce moment-là qu'une aurore boréale décide de pointer le bout de son nez. Je m'arrête et je reste planter au milieu de la route. Pour profiter, tout simplement. Pour réaliser aussi la chance que j'ai de pouvoir vivre cela. Mais assez rêvassé, il est temps de rentrer et de se reposer. Je dois me lever de bonne heure le lendemain pour prendre le train. Lui, il n'attend pas. Destination Narvik et la Norvège pour la suite des aventures ! 

View from the train window : Abisko-Narvik



Allez, à tchao bonsoir !

Hej då !

Léon

9 commentaires :

  1. En effet, l'endroit est magnifique !

    RépondreSupprimer
  2. J'avais passé 3 jours à Abisko, mais le temps était couvert, et je n'avais pas trop pu apprécier les paysages; par contre, le jour de notre départ, il faisait un temps splendide, et là j'ai pris une bonne claque...entre le soleil sur les Lapporten, et les montagnes au loin sur le lac gelé, waouh...et puis bon, j'avais fait du chien de traineau, même si le temps était couvert, dans la montagne c'était assez terrible...

    RépondreSupprimer
  3. On a pas gardé un super souvenir d'Abisko, peut être parce qu'on a vu seulement que le truc à touriste, mais je pense qu'il faut sérieusement qu'on y refasse un tour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pensé à vous en écrivant l'article, je savais que vous n'aviez pas tellement aimé. Mais franchement, il suffit de s'éloigner un peu de la station pour pouvoir profiter à fond et en prendre plein la vue.

      Supprimer
  4. Bonjour,
    Je voudrais me rendre à Abisko et je voudrais savoir dans quelle auberge tu avais dormi et pour quel prix :) Merci d'avance et merci pour tes articles qui donnent envie d'aller en Laponie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Léa, merci pour ton commentaire. A Abisko, il n'y a pas beaucoup de choix mais je te conseille l'auberge abisko.net, c'est assez rustique et bon marché. Sinon, il y a le STF Abisko mais c'est plus touristique pour le coup. N'hésite pas à m'envoyer un mail si tu souhaites plus d'infos. Bonne journée, Léon.

      Supprimer
  5. Hello,
    Avec des amis nous serons dans les environs autour de la mi-avril. Crois tu que la rivière Abiskojakka et le lac soient encore gelés à cette époque ? Merci d'avance pour ta réponse et merci pour le récit, il est inspirant !
    Julien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Julien,
      Je suis repassé à Abisko l'an passé mi-avril, et la rivière et le lac étaient encore gelés. Cela ne sera peut-être pas le cas cette année, la météo peut changer vite, mais sache que ce n'est en tout cas pas impossible.
      Léon

      Supprimer

 
© 2012. Design by Main-Blogger - Blogger Template and Blogging Stuff