Un petit partage?

mardi 2 avril 2013

Laponie 2013 : Premier bilan

8 commentaires :
 
Hejsan,

Me voilà donc de retour de mon périple dans le grand Nord. Des souvenirs plein la tête. Beaucoup de choses à dire, beaucoup de choses à raconter. Une fois de plus, j'en ai pris plein la vue ! De part son authenticité et son originalité, ce voyage dans cette région si particulière était tout simplement grandiose. C'est l'heure du premier bilan ! 

Le drapeau same et un joli ciel bleu 

Itinéraire : 
J'ai plus ou moins respecté mon itinéraire de base, même si j'ai du faire quelques modifications en Norvège. Je suis donc parti de Växjö dans le Sud de la Suède pour remonter le pays le long de la côte Est avant de rejoindre Kiruna où je suis resté 2 jours. Ensuite, je suis allé à Abisko pour une nuit avant de me rendre en Norvège. D'abord à Narvik, puis encore plus au Nord à Tromsø. Du fait du week-end de Pâques et des horaires de bus modifiés, je n'ai pu rester qu'une nuit dans cette ville. J'ai eu la chance de me renseigner à temps et surtout de comprendre les inscriptions en norvégien pour pouvoir m'adapter aux changements. Du coup, j'étais un jour de plus à Narvik. Un mal pour un bien peut être? C'est aussi ça la force du voyageur, être capable de faire face à l'imprévu. Au total, tout de même, près de 4000 kilomètres parcourus à travers la Suède et la Norvège en 8 jours. Quand on aime, on ne compte pas non? 

Le train en Laponie ? Un grand oui ! 
J'avais un peu d'appréhension au départ. De longues heures dans le train, du bruit, des va-et-vient incessants. Le temps aurait pu sembler long et le manque de sommeil aurait pu gâcher le voyage. Mais au contraire, je ne regrette pas une seconde d'avoir choisi le train comme moyen de transport. Parce que ça permet de voir les choses de l'intérieur et d'avoir accès à des paysages tout simplement incroyables. Très rapidement après le départ de Stockholm, le train se trouve au milieu de nul part, entouré seulement de forêts, de lacs et de champs enneigés. Les gares deviennent de plus en plus petites et de plus en plus typiques. Les villes se font elles aussi plus rares et la nature prend doucement le dessus. Et une fois le cercle polaire passé, le spectacle est tout simplement hors du commun. Les paysages sont difficiles à décrire, ils sont simplement différents et ne trichent pas. Voir ces paysages uniques ne me laisse pas indifférent, je suis admiratif face à l’immensité de ces étendues sauvages et vierges. Des plaines du Sápmi aux fjords norvégiens, la ligne Kiruna-Narvik est tout simplement exceptionnelle ! 

Entre Abisko et Narvik, photo prise du train

Laponie finlandaise, suédoise, norvégienne : 
Etant déjà allé en Laponie finlandaise, je pensais savoir plus ou moins à quoi m'attendre au niveau des paysages, et j'avoue que je n'avais pas imaginé de si grandes différences. Contrairement à la Laponie finlandaise, les parties suédoises et surtout norvégiennes offrent bien plus de dénivelé, jusqu'à 2102 mètres pour le Kebnekaise, le plus haut sommet suédois. Il y a plus de montagnes et celle ci sont plus élevées au fur et à mesure qu'on se rapproche de la Norvège et des Alpes scandinaves. Sinon, mais cela est aussi surement lié au fait que je voyageais en train et à pied, je n'ai pas eu l'opportunité de m'éloigner tant que ça des villes. J'ai donc eu le sentiment que la Laponie finlandaise est plus sauvage et peut être plus typique, mais cela reste à confirmer. 

Quand aller en Laponie ? 
Le fait de partir fin mars m'a permis d'avoir des journées plus claires et surtout plus longues, mais aussi de pouvoir comparer les choses avec mon expérience précédente en décembre. Pas de nuit polaire et de températures glaciales cette fois-ci, je n'ai eu le droit qu'à -10° au plus froid. La couche de neige fin mars est plus importante qu'en décembre puisque tout s'est accumulé durant l'hiver et rien n'a encore fondu. C'est donc peut être plus agréable de partir fin mars, surtout pour les plus frileux, mais c'est peut être aussi moins typique. Quitte à aller en Laponie l'hiver, autant le faire dans les situations les plus authentiques non? Sinon, au niveau du ciel, il parait que les aurores boréales sont moins fortes fin mars qu'en décembre, même si cela reste relativement aléatoire. Je pense que pour être certain de voir des aurores boréales, les meilleurs mois sont janvier et février.  

Une jolie couche de neige dès Kiruna

Voyager seul ? 
Une idée surprenante pour certains, le fait de partir seul a aussi son lot d'avantages. J'avais là aussi un peu d'appréhension au début c'est vrai, la peur de m'ennuyer et de me sentir seul peut être. Mais en même temps, j'avais envie de partir seul pour profiter au maximum et faire absolument ce que je veux, sans devoir me soucier des autres. Juste pour se sentir libre et faire de nouvelles expériences. Pour me tester aussi, et pour apprendre sur moi et sur les autres. Et je suis maintenant convaincu qu'on profite plus d'un voyage quand on a tout organisé par soi même. C'est aussi l'occasion de voir d'autres choses, de penser différemment et de vraiment se couper du monde pour prendre du recul sur le quotidien. De plus, le fait de voyager seul permet d'être plus ouvert et accessible aux autres. Il n'y pas eu un jour sans que je ne fasse au moins une rencontre par exemple. Des locaux bien sûr, contents de pouvoir discuter avec des gens différents, mais aussi des gens du monde entier. Des skieurs, des marcheurs, des globe-trotteurs tout simplement de passage. 

Ma "vraie" première fois en Norvège : 
D'accord, j'avais passé une journée à Bugøynes au bord de l'océan Arctique en décembre, mais ce n'était que quelques heures. Cette fois-ci, je suis resté plus de 4 jours en Norvège et j'ai eu l'occasion de m'immiscer de manière plus intéressante dans le pays. Et vraiment, la première chose qu'on remarque une fois en Norvège, c'est le niveau de vie. Les prix sont très élevés mais il faut aussi dire que les salaires compensent amplement cette différence. J'ai aussi été très surpris par le nombre impressionnant d'enfants en bas âge dans les rues et les restaurants. Peut être le symbole d'un pays qui va bien? De plus, j'ai pu me confronter directement au norvégien, que je trouve plus facile à comprendre et proche du suédois que le danois. Mais encore une fois, ce n'est que mon ressenti. Au niveau culturel, la Norvège et la Suède sont évidemment des pays proches, mais j'ai tout de même pu entrevoir certaines différences. Globalement, la Norvège semble un peu plus traditionnelle là où la Suède parait plus créative. 


Voilà pour le premier bilan, j'écrirai dans les jours à venir sur des thèmes plus précis. 
A bientôt pour la suite des aventures ! 

Hej då ! 

Léon 

8 commentaires :

  1. Joli petit périple que voila !

    "Globalement, la Norvège semble un peu plus traditionnelle la où la Suède parait plus créative." Tu résume très bien ce qui oppose les deux pays : la Suède est tournée vers l'avenir, la Norvège est nostalgique de son passé modeste... Mais ne jetterait cependant son pétrole pour rien au monde ! ;)

    Nicolas

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement, la Suède, la Finlande, et la Norvège sont assez différents comme pays, même si très proches !
    Concernant le côté typique, la suède plus à l'Est ressemble beaucoup à la Finlande, avec de grandes étendues blanches, des lacs et rivières, et des températures bien plus froides qu'à Abisko (Abisko reste assez sec je crois, la neige y est en bien plus faible quantité que dans le centre de la Suède et la Norvège, et il y fait des températures plus clémentes). Concernant le côté typique, va dans le centre (Vittangi, Junosuando, Lannavaara...), et tu verras que c'est paumé, typique...
    Perso j'avais trouvé justement la Finlande touristique, avec des usines a touristes, là où le côté suédois était plus nature.
    Quand à la Norvège, c'est encore un autre monde...
    Les bonnes périodes où y aller, février je dirais, début mars, pour avoir des périodes de jour plus longues, mais aussi pouvoir profiter des aurores boréales, et si on aime le froid, fin mars/avril si le froid fait peur, même si au final, comme disent les scandinaves: il n'y a pas de mauvais temps, juste de mauvais vêtements...
    Je n'ai jamais fait la nuit polaire, j'avoue que j'aimerais beaucoup la découvrir...
    Bref, ça donne envie de lire tout ces récits qui tombent sur Tromso, la Laponie, etc en ce moment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi on reste avant tout influencé par son ressenti du moment !
      Il y a tellement d'endroits où j'aimerais aller en Suède, mais malheureusement, on ne peut pas être partout !
      Et c'est vrai que la nuit polaire me tente aussi beaucoup, mais attention aux moustiques ! ;)

      Supprimer
    2. Tu confonds pas la nuit polaire et le jour "polaire"? :p
      Le soleil de minuit, j'aimerais bien voir, mais j'avoue que la lumière bleutée de décembre me botte plus...
      C'est clair qu'il y a énormement de coins qui me font envie en Suède...la Dalécarlie dans un mois, j'ai trop hate !

      Supprimer
    3. Ouai bon on a plus le droit de se tromper ou quoi ? lol
      Profite bien, ça passe toujours trop vite ! ;)

      Supprimer
  3. On a juste trop envie de vivre la même chose que toi quand on lit cet article. Mon dieu, merci quel plaisir!

    RépondreSupprimer
  4. Lire un article pareil écrit par un local (oui parce que, même si tu n'en es un que par "adoption" le temps des études (si je ne me trompes pas !), tu en es tout de même un :), et bien, ca donne sacrément envie...!
    Une chose est certaine tu confirmes bien mon choix d'effectuer mon voyage en Suède en train. Voulant voir le plus possible du pays, il m'apparaissait évident que c'était la solution (bien que j'aurais aussi pu louer penser à louer une voiture); et ton récit me laisse déjà rêveuse de ce qui m'attend !
    N'ayant encore jamais mis les pieds en Suède, je ne peux décemment comparer, mais il est vrai, qu'ayant arpenté la Norvège du nord au sud, je te rejoins assez sur ton ressenti et ce caractère plus traditionnel. Ce que j'avais senti tout le long du voyage, mais qui est totalement ignoré si on va a Oslo, qui est certes, la capitale du pays, mais qui n'est en rien à l'image de ce dernier. Au contraire, celle-ci est bien plus tournée vers l'avenir, une ville européanisée. Le jour et la nuit ! Ca m'avait beaucoup marqué.

    Merci en tout cas pour ce partage ! :)

    RépondreSupprimer
  5. Super projet !

    L'avantage du train est que l'on peut se reposer tout en profitant du paysage. En voiture, seul (?), je ne le conseille pas, les distances peuvent être vraiment longues entre les différents endroits.

    Tu verras très rapidement les différences entre la Suède et la Norvège, 2 pays "frères" mais tout de même bien différent.

    Léon

    RépondreSupprimer

 
© 2012. Design by Main-Blogger - Blogger Template and Blogging Stuff