Un petit partage?

jeudi 9 janvier 2014

(Re) Bienvenue en Laponie - Välkommen till Lappland

7 commentaires :
 
Hej, 

J'ai l'honneur de vous présenter aujourd'hui mon premier article sur mon périple en Laponie suédoise qui s'est déroulé autour de nouvel an 2014. Premier article, oui, parce qu'il y en aura toute une série afin de vous faire (re) découvrir du mieux possible cette région sauvage et typique un peu perdue quelque part sur le toit de l'Europe. 


Ce n'est jamais facile de commencer à s'exprimer après un tel voyage, la peur de ne pas savoir quoi dire, ou de mal le faire, ou de passer à côté de l'essentiel et de ne pas toucher ses lecteurs. La peur de ne pas être capable de dire ô combien c'était une fois de plus fantastique et unique, vrai et beau. Au minimum. Malgré tout, je me lance, êtes vous prêts à vous envoler dès maintenant en Laponie pour quelques minutes de pur dépaysement? 

 VÄLKOMMEN TILL SAPMI ! 

En Laponie suédoise, à deux pas de la Norvège 
Pour commencer, parlons rapidement de géographie afin de mieux nous situer. La majorité du voyage a eu lieu autour du village de Björkliden, situé tout au nord de la Suède, à 1515 kilomètres de Stockholm et 200 kilomètres au dessus du cercle arctique, non loin d'Abisko mais aussi de la Norvège et de la région du Troms, à quelques kilomètres seulement au Nord. Ce cadre tellement différent donne directement l'impression d'être coupé du monde et de vivre sur une autre planète. Il n'y a rien autour de soi et la façon de vivre est profondément différente. A part un immense lac, de la neige et des montagnes relativement abruptes, il n'y a pas grand chose autour. Si vous avez l'occasion d'y mettre les pieds un jour, prenez un peu de hauteur et tenez vous face au lac, la montagne dans votre dos, les Lapporten sur votre droite, la Norvège sur votre gauche. Vous m'en direz des nouvelles, surtout si le ciel est aussi ténébreux et contrasté que lors de ma visite.

Vue d'en bas 
Vue d'en haut

Pour revenir au village en lui-même, il n'y a pas de magasin ouvert à des kilomètres à cette saison, il y a une seule route principale souvent fermée du fait des conditions climatiques extrêmes, une voie ferrée et quelques petites maisons typiques. L'hôtel et la station de ski situés un peu plus haut dans la montagne sont le poumon économique de l'endroit, la plaque tournante. 


Au fil des jours, pour en voir un peu plus et ne pas se limiter à un seul lieu, nous avons aussi remis les pieds à Abisko, mon ancien nouveau coup de coeur et Kiruna, une ville avec qui je préfère garder mes distances mais qui m'a agréablement surpris cette fois-ci. 

Une météo plus chaude qu'à l'accoutumé 
En remontant la Suède en train, je me suis plusieurs fois inquiété à propos des conditions météorologiques. Je sais que la saison en Laponie a du mal à démarrer et je ne veux pas y aller pour avoir de la neige mouillée ou de la glace fragile et donc dangereuse. Au fil des heures et même si il neige rapidement après Stockholm, la pluie revient de plus belle. Je commence à me poser de nombreuses questions. La situation est exceptionnelle et ce n'est pas l'arrivée pluvieuse à Luleå, une ville déjà bien au nord, qui me rassure. Bien heureusement, après la ville de Gällivare, il se remet à bien neiger et les flocons ne nous quitteront plus de la semaine. Il était vraiment moins une. 


Néanmoins, il a fait relativement chaud et les températures, d'habitude comprises entre -20° et -30° se situaient plutôt entre -5° et -15°. De ce fait, il y avait beaucoup de neige mais peu de lacs gelés. Et oui, on ne peut pas tout avoir non plus. 

Partir en Laponie à nouvel an, oui et non 
Aller en Laponie et fêter nouvel an au-delà du cercle arctique avait avant tout un côté symbolique et festif. Un mélange un peu surprenant à première vue, c'est vrai, mais aussi une idée qui en vaut bien d'autres à mes yeux. En plus, pour rajouter encore un peu plus d'originalité et de dépaysement, il ne faisait pas beaucoup jour du fait de la nuit polaire. C'est toujours aussi surprenant mais pour ceux qui ne connaissent pas le concept, il fait quand même assez clair autour de soi pour voir où l'on va pendant quelques heures dans la journée. Il ne fait pas constamment nuit noir, bien heureusement. Au niveau touristique et à ma plus grande surprise, la période entre noël et nouvel an est assez calme. Il n'y avait par exemple pas de bus là où on était et le nombre de trains et d'activités proposées étaient aussi limités. Il a été nécessaire de s'adapter et on a même changé d'endroit pour la dernière nuit, mais bon, c'est aussi ça que de voyager, s'adapter à un environnement différent, faire avec ce que l'on a sous la main. 


Des activités majoritairement sportives et culturelles 
Mais alors, au fond, pourquoi aller en Laponie? Pour y faire des promenades en raquettes dans la toundra. Pour faire du ski de randonnée, prendre rapidement de la hauteur, faire des pauses sur les sommets des montagnes, éviter les pentes trop raides et les petits lacs gelés au retour. Pour sauter des belles corniches et profiter de la qualité de la neige exceptionnelle en snowboard. Pour se promener dans les canyons gelés, entendre la glace craquer sous ses pieds et se faire des frayeurs. Pour contempler de haut une immense cascade de glace avec des plaques tourbillonnantes à la surface, descendre plus bas en rappel et remonter sur un chemin accidenté et glissant le long de la falaise. Pour se déplacer en luge comme un enfant. Pour aller dans le sauna et augmenter la température autant que possible, sauter dans la neige, ressortir ensanglanté parce que la neige était en fait trop glacée et se geler les pieds. Pour s'habiller, se déshabiller et se rhabiller une centaine de fois par jour, minimum. Pour boire des bières suédoises avec des locaux. Pour danser avec des chaussures de marche et ressembler à un bûcheron. Pour conduire avec des pneus cloutés sur la glace et guetter les animaux qui veulent traverser avec des phares ultra-puissants. Pour jouer et se balader avec des chiens de traîneaux avec comme seule lumière la frontale du musher, puis faire une pause, philosopher et prendre un café dans une hutte au milieu d'un lac gelé. Pour visiter un igloo habitable. Pour penser aux sames et visiter leur centre très bien documenté à Kiruna. Et surtout, pour profiter, vivre à un rythme différent, être plus proche de la nature, partir à l'aventure et dans l'inconnu, sortir des sentiers battus, être dépaysé, voir autre chose, rêver. 


Des aurores boréales surprises le 1er janvier 2014
Et aller au-delà du cercle arctique, finalement, on le fait aussi pour tenter de rencontrer la reine du royaume Sami, l'aurore boréale, capable d'illuminer à elle seule le ciel avec ses couleurs si particulières et ses courbes ondulantes. Durant ce dernier voyage, on a longtemps cru qu'elle allait nous faire faux bond du fait des conditions météorologiques difficiles et d'un ciel assez souvent couvert. Mais ça, c'était en 2013. En 2014, le 1er janvier, alors que l'on sort pour aller manger, je tourne la tête une première fois pour observer le ciel, rien. Je tourne la tête une seconde fois quelques minutes plus tard, et c'est là que tout commence. Même si le ciel est encore assez bouché, l'aurore boréale tant attendue depuis des jours arrive enfin à se faufiler entre les nuages pour venir à notre rencontre et nous souhaiter une bonne année. C'est d'autant plus merveilleux qu'on avait perdu espoir de la voir. Rapidement, on essaye de s'éloigner des lumières du village et l'aurore boréale en profite pour se développer et danser au-dessus de nos têtes. Elle nous taquine et joue avec nous. Elle devient de plus en plus nette et arrive maintenant à dominer les nuages, à notre plus grand bonheur. Je rêve, je vole, je suis ému par ce côté mystique et surnaturel. Le temps passe et l'aurore boréale ne nous quitte plus. Elle décide de rester un moment dehors et ira même se coucher bien après nous.  


Rencontre avec des locaux exceptionnels
Plusieurs fois pendant ce voyage, je me suis posé la question suivante: les suédois du nord sont ils plus sympas que les suédois du sud? Une question à première vue stupide, je vous l'accorde, mais qui m'a bien tracassé durant toute la semaine. Je ne donnerai pas de réponse toute faite à cette question, pour des raisons évidentes d'objectivité, bien que j'ai ma petite idée. Ainsi, dès l'arrivée, il y a eu ce jeune homme nous attendant à la sortie du train pour monter nos bagages gratuitement en camionnette; cette dame nous interpellant directement dans la rue (enfin, la rue, on se comprend) et nous proposant spontanément son aide parce qu'on avait l'air un peu perdu; ce cuistot nous faisant manger un succulent plat à base d'élan dans l'arrière cuisine pour un prix ridicule alors que le restaurant était officiellement fermé depuis un moment et qu'on se dirigeait tout droit pour passer la nuit le ventre vide; ce monsieur d'un certain âge sortant amicalement de sa maison pour nous parler de la pluie (enfin de la neige), du beau temps et nous faire deviner une voiture ensevelie sous la neige; cette serveuse nous offrant deux grandes bières de 50cl sans aucune raison et cela dès le premier soir; cette sympathique contrôleuse assez âgée ne nous faisant pas payer le trajet parce que nous n'avons pas de liquide et que la machine à carte semblait n'en faire qu'à sa tête; cet homme aux traits slaves nous descendant en quad au beau milieu de la nuit à nouvel an pour éviter qu'on ne tarde trop et qu'on prenne froid; cette famille dans le sauna nous donnant des conseils pour visiter le coin. Et puis.. Et puis.. Et puis.. Vous l'aurez compris, si les gens là-haut savent bien faire une chose, c'est être accueillant, humain et généreux. Tout simplement. Et ça, c'est juste précieux.  



Tu as aimé cet article sur la Laponie suédoise? N'hésite pas le partager et à faire un tour dans mes archives pour lire mes autres récits sur la Laponie finlandaise et norvégienne

Luis, mon pote, cet article il est pour toi. 

Merci de me lire, 

A bientôt pour la suite de ma série d'article sur la Laponie, 

Léon 

7 commentaires :

  1. La Suède est déjà dépaysante de par la nature imposante mais alors là...
    Merci pour le voyage. La photo de l'aurore est superbe !

    PS : Je retiens que tu as mangé de l'élan... Pauvre bête :(

    RépondreSupprimer
  2. Salut Léon,
    Manger de l'élan en suède, c'est "normal" ? ou ça fait polémique comme en France avec le cheval ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Mathieu, manger de l'élan ou du renne est tout à fait normal, c'est du gibier comme de la biche en France par exemple, rien à voir avec le cheval donc. Tu sais, dans le nord de la Suède, il n'y a pas de vaches, de poules ou d'autres animaux comestibles comme en France, alors on fait avec ce qu'on a, même si de nos jours beaucoup de viande est importé du sud. Bonne journée, léon.

      Supprimer
  3. Je découvre ton blog et c'est un vrai plaisir de lire et voir en images tes périples dans le grand nord. Magnifique !

    RépondreSupprimer
  4. Je découvre ton blog et c'est une belle découverte ! Nous sommes partis en fin d'année égaleement mais à l'extreme nord de la Norvege avec un bout de Finlande. Le but du voyage : voir les aurores boréales. Nous desesperions nous aussi et puis... le soir du 31 nous avons eu notre premier spectacle qui a duré des heures. Et tout comme toi, nous avons eu une nouvelle danse le 1er (plus intense que la veille).
    On a tellement aimé qu'on repart dans moins d'un mois. Cette fois ci, nous allons atterir à Kiruna, vagabonder du coté de Tromso (pas encore d'itinéraire précis, on a envie d'etre libre), puis on passera une semaine du coté d'Enontenkio en Finlande pour se poser et profiter du calme de la Laponie avec j'espère pleins d'aurores !
    Mon 1er carnet de voyage sera bientôt en ligne si cela peut intéresser des prochains voyageurs :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Céline, merci pour ton commentaire. C'est un très beau projet que vous avez là ! J'espère avoir l'occasion de lire vos différents carnets de voyage ! A bientôt ! Léon.

      Supprimer

 
© 2012. Design by Main-Blogger - Blogger Template and Blogging Stuff