Un petit partage?

samedi 15 février 2014

A Jokkmokk, les contestataires persistent et signent !

3 commentaires :
 
Tjena, 

L'été dernier, beaucoup pensaient que le mouvement de contestation contre la politique minière du gouvernement suédois en Laponie ne ferait pas long feu. Pire, de nombreuses personnes pensaient et espéraient même que ce mouvement ne passe pas l'hiver, mais laissez moi vous dire qu'elles se sont trompées, et pas qu'un peu ! Car après l’impressionnante manifestation de Stockholm fin octobre 2013 et après différentes actions locales durant l'hiver, les Sames (mais pas seulement) ont remis le couvert le weekend dernier à l'occasion du marché traditionnel de Jokkmokk. Après de nombreux mois de protestations et de critiques, le mouvement de contestation est donc toujours là. Il en ressort grandi et encore plus légitime qu'auparavant. Bra jobbat, comme diraient certains! 

(c) Kolonierna.se

Le marché d'hiver de Jokkmokk existe depuis 1605 et a été crée par le roi Karl IX. A cette époque, les marchands Sames avaient l'habitude d'échanger et de vendre leurs biens à des commerçants étrangers plus ou moins en contact avec la puissante Ligue Hanséatique et Moscou. Afin de rapprocher le peuple Same de la couronne suédoise, de limiter l'influence étrangère au Nord du royaume et de protéger ses frontières, le roi suédois décida de créer des marchés dans plusieurs régions en Laponie. Il en profita aussi pour mettre en place un système de taxe envers les marchands Sames et il était en effet impossible de commencer à vendre ses produits avant la fin de la récolte de l'argent. En parallèle, le roi ordonna aussi la construction de nombreuses églises pour répandre encore plus son influence auprès des populations Sames, ces dernières décrivant souvent cette période comme le début de la colonisation suédoise en Laponie. Mais malgré cette connotation négative et avec le temps, les marchés se sont tout de même développés et Jokkmokk est rapidement devenu l'un des plus importants. Il en est la référence au jour d'aujourd'hui. 

Voici une vidéo résumant assez bien l'ambiance de nos jours: 

Le marché d'hiver de Jokkmokk a donc évolué avec le temps et est vu de nos jours de façon plutôt positive, c'est un événement majeur pour le peuple Same, et pas seulement en Suède. Ainsi, des communautés Sames de Suède mais aussi de Norvège viennent sur place pour partager leur savoir-faire et leur traditions. C'est une vraie opportunité pour eux de mettre en avant leur culture et c'est pour nous sans doute le meilleur endroit pour les rencontrer. 

Sur place, il est possible de discuter avec des artisans Sames et d'acheter leurs produits, par exemple des couteaux, des bijoux en bois ou des habits traditionnels mais le marché ne se résume pas seulement à cela. C'est aussi l'occasion de voir des spectacles, de chanter, de cuisiner, de s'exprimer et de partager des valeurs uniques. De plus, chaque année, un thème lié au peuple Same est mis en avant pour faire évoluer un peu le marché. Cette année, en 2014, c'était le renne, tout un symbole.  

(c) Projet Sames

Mais de plus, cette année, le marché d'hiver de Jokkmokk a aussi été le théâtre de nouvelles actions et manifestations Sames contre la politique minière du gouvernement suédois. Dès le vendredi, plusieurs éleveurs de rennes se sont maquillés le visage en blanc et se sont habillés entièrement en noir pour montrer qu'ils n'acceptaient pas ce qui était entrain de se passer en Laponie. Ils ont défilé dans le marché avec leurs rennes et ont crée la sensation parmi les nombreux touristes qui ne savaient pas trop ce qu'il se passait. Après cela, certains sont montés sur scène pour faire des discours et chanter en signe de protestation. Un grand moment et une belle surprise ! 

(c) Tor Lundberg Tuorda

Le lendemain, une grande manifestation a eu lieu comme prévu, toujours à Jokkmokk. Environ 500 personnes n'ont pas hésité à braver le froid et la neige abondante pour exprimer une fois de plus leur mécontentement contre la future mine de Kallak. 500 personnes, vous pensez sûrement que ce n'est pas grand chose, mais compte tenu de la densité de la population en Laponie, c'est tout de même assez significatif, croyez moi ! 

(c) Tor Lundberg Tuorda

Tor, une des personnes les plus impliquées contre la future mine de Kallak, a pris part aux événements vendredi et samedi et n'a pas oublié de rappeler que "plusieurs artistes et artisans Sames avaient tout simplement décider de boycotter le marché en signe de contestation". Un signe très fort et hautement symbolique, quand on connait l'importance de l’événement de Jokkmokk. Jean-Claude, le prêtre de Kiruna que j'avais rencontré lors de mon dernier périple en Laponie était lui aussi de la partie et a souligné "que c'était vraiment chouette de voir que la solidarité est grandissante". Il regrette cependant l'absence des médias, notamment ceux du Sud: "Dommage que la presse suédoise du Sud a refusé d'informer ses lecteurs. Tous mes amis du Sud n'en ont rien appris". 

(c) Kolonierna.se

Enfin, Mélodie, une française vivant en ce moment en Laponie finlandaise pour son Projet SAMES a elle aussi mis les pieds à Jokkmokk. Elle a été impressionnée et répète plusieurs fois qu'elle ne sait pas comment mettre des mots sur ce qu'elle a vécu. Entre sa rencontre avec Jon (l'éleveur de rennes Same célèbre en France pour sa participation au film de Corto Fajal) et sa présence quotidienne au marché, elle en a clairement pris plein la vue et se souviendra longtemps de son expérience en Laponie suédoise... 

A bientôt, 

Léon

3 commentaires :

  1. Je trouve les tenues absolument magnifiques et le petit renne est tellement chou! Voilà ça c'est pour l'instant girly niaiserie!

    Sinon j'ai envie de dire heureusement qu'il y a de sgens comme toi pour relayer tout cela et nous informer.. Parfois j'aimerais voir plus de véritables soucis dans les journaux et à la TV que ce qu'on a en c emoment!


    (dis, j'peux avoie un renne ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que les rennes ont trop la classe !

      Sérieusement, que la presse française n'écrive pas trop sur le sujet, ça peut se comprendre, mais concernant la presse suédoise.. c'est bien plus inquiétant ! On verra ce que ça va donner mais c'est certainement pas terminé tout ça.

      Léon.

      Supprimer
    2. Les Sâmes et leurs rennes sont inconnus pour la grande majorité des Français. Donc la presse française ne relaie pas ce genre d'info. C'est bien dommage.

      Supprimer

 
© 2012. Design by Main-Blogger - Blogger Template and Blogging Stuff